Trattoria Bolognese

Dans la quartier des Navigli, il peut être difficile de ne pas tomber sur un attrape-touriste. Je vous emmène donc à la Trattoria Bolognese Da Mauro, une pépite, que l'on a trouvée le dernier soir. Il nous restait un seul dîner et on ne voulait pas "le rater" en se retrouvant dans un truc à touristes pas très bon. Donc au moment de l'apéro, le soleil étant de sortie, on s'installe dans un petit bar sans prétention, mais au service irréprochable et à la terrasse sympa, un peu à l'abri de la foule. L'heure du dîner approchant - 19h donc bien sûr - pourquoi ne pas demander directement à la serveuse si elle connaît une adresse sympa. Et bingo, elle nous conseille la Trattoria Bolognese. Ni une, ni deux, on se renseigne sur l'heure d'ouverture et on se met en route à pied. On est quasiment les premiers arrivés, l'avantage c'est que le serveur prend le temps de répondre - et de faire des blagues - à toutes nos questions sur le carte. Il nous oriente vers les recommandations de la maison, et nous précise quels plats de pâtes sont vraiment à tomber, et nous, on le suit les yeux fermés. 

2017.05.07 - Milan love & pasta - 6182 - Trattoria Bolognese copie.jpg

À peine le temps de commander du vin, et de le goûter, que la ronde des plats commence. La première assiette arrive et vu les quantités, on sait déjà que le repas sera bien rempli (et que j'ai bien fais d'amener du citrate).

Arrivent les tortellini à la ricotta, et beurre de sauge, chaque bouchée parle d'elle même, farce fraîche et légère, et la taille conséquente des tortellini permet d'en savourer encore plus chaque bouchée. Les raviolini sont fondants et délicieux. On a fait moitié moitié, mais pour des "primi piatti", on a apprécié la taille des portions. Sauf qu'on a commandé des plats en plus. Par pure conscience professionnelle, je me devais bien de tester plus de choses sur la carte pour vous faire un rapport détaillé. Du coup, voilà qu'arrivent l'osso-bucco, et le faisan aux châtaignes (faisan ENTIER s'il vous plait, 2 ailes, 2 cuisses, les petits appétits n'ont qu'à bien se tenir). L'osso-bucco est un peu différent de celui qui est posté sur mon blog, à savoir qu'ici, le plat n'est pas lié avec une sauce à la tomate, mais plutôt crémé, avec des champignons à foison. Accompagné d'une polenta au parmesan fondante, l'assiette était plus que généreuse ... Quant au faisan, il se marie parfaitement avec la sauce aux châtaignes, et la purée maison. 

Milan, cityguide & bonnes adresses | www.theflyingflour.com

Mais bien évidemment, on ne s'est pas arrêté là. C'est l'heure des desserts. Ce dîner était le dernier de notre session milanaise, et toujours pas de tiramisu au compteur, donc j'ai rectifié le tir, et j'ai bien fait. Avec une petite panna cotta maison au caramel... c'était plutôt coquin comme dîner ! Les prix étaient légèrement plus chers que chez Brutto Anatrocollo, mais en même temps c'est surtout que Brutto n'était vraiment pas cher. La Trattoria Bolognese reste franchement TRÈS abordable, et vous ne regretterez pas votre choix une seconde, faites moi confiance ! Le service familial et l'ambiance chaleureuse rendront votre soirée mémorable :)